Contrairement à Windows qui détient un tel monopole que tout les constructeurs de matériels informatique (audio, vidéo..) font en sorte que les logiciels s'installent sur le matériel très facilement car les pilotes de ces matériels ont été construit pour un système "windows" voir "Mac" mais pour nous les linuxiens, heureusement que notre communauté tient la route et que des pros du code nous créent les drivers pour notre matériel sous Linux.... Enfin, je vais vous conter l'histoire de MOI au pays de la MAO ...(sous Linux...bien évidemment!!) Tout commença il y a bien longtemps quand un bon ami pianiste passa chez moi après que j'ai investit sur ses conseils dans une carte son (EMU 1212m) et un petit clavier midi Roland PC-180A , le tout devant me permettre de faire un peu de zik....la guitare c'est bien mais si on peux avoir un peu d'accompagnement , c'est mieux Alors déjà ce fut laborieux sous windows principalement à cause de l'application vendu avec la EMU 1212m, qui s'appelle EMU Patchmix une sorte de table de mixage mais vraiment pas facile d'approche...mais bon une fois trouvé les bonnes connections,mon ami enregistra 4 pistes: un piano genre Rhodes,une basse (grace à un plugin VST ...Trilogy), une batterie et une piste pour ma guitare...et ,après une bonne heure à fignoler le tout au niveau rythmique, je dois avouer que le résultat fut vraiment excellent si bien que je décidais que j'allais faire la même chose mais sur ma Fedora Core (5 ou 7) . La magie est vite retombée... quand je me suis aperçu que Alsa ne supportait pas encore ma EMU1212m et qu'il fallait attendre la version 1.0.14 (on devait en être à la 1.0.11 ou 12) j'ai donc levé le pied pendant quelques temps. Entre temps, nouveau matos:un portable Asus G51J , nouvelle carte son externe en USB: une Edirol UA-25 EX achetée après avoir soigneusement vérifier sur la page d'Alsa que cette carte était supportée et nouvelle Fedora ...la Treize en 64bit.

Bon passons aux choses sérieuses: après le Hardware, les softwares...et la base pour la MAO sous linux c'est [J.A.C.K|http://en.wikipedia.org/wiki/JACK_Audio_Connection_Kit] Tel un véritable chef d'orchestre, Jack fait la jonction entre "sorties" audio et midi et "entrées"... Mais avant de parler de connecter quoique ce soit, il faut paramétrer Jack en fonction de son matériel et certaines étapes préalables sont à réaliser:

  1. Ajouter l'utilisateur (le maoîste) au groupe "audio" en lignes de commandes ou par le menu "utilisateurs et groupes"
  2. Le cas échéant, ajouter au fichier /etc/security/limits.conf les 2 lignes:

@audio - rtprio 100

@audio - nice -10

Ce qui va octroyer au groupe audio et donc à ses membres, une haute priorité d'accès au noyau temps réel
Une fois réglés ces petits détails, on va s'atteler à la configuration de JACK. On clique sur l'onglet "réglages" de la fenêtre de Jack et on se retrouve avec ça:

configuration_jack.png
Il y a 3 choses fondamentales:

Chemin du serveur doit pointer vers jackd
Pilote: choisir Alsa
Temps réel DOIT être coché
Ensuite nous allons régler des paramètres de Jack afin d'avoir une latence la plus faible possible cad le temps entre l'exécution (je joue des accords sur ma guitare..) et la restitution du son en question...(j'entends les sons que j'ai joué sur ma guitare sur mes hauts parleurs..) SANS que cela n'engendre d'erreurs(Xruns) ou de décalages (latence). Pour cela nous allons jouer sur 3 réglages:

-Echantillons/Période: PLUS la valeur baisse, MOINS de latence on obtient
-Fréquence d'échantillonage (Hz): Ici on commence à 44100, puis on montera d'un cran pour passer à 48000 (la valeur que j'utilise!) voire 96000 ou plus si le matériel le supporte
-Périodes/Tampons: PLUS la valeur baisse, MOINS de latence on obtient: on commencera à 4 puis si on peut on diminue à 3 ...etc La bonne latence sera atteinte en équilibrant ces 3 réglages SANS obtenir de Xruns ou du moins le moins possible...
Maintenant je vais parler de ce qui m'a causé le plus de difficulté : le choix des périphériques d'entrée et de sortie, dans la partie de droite de la fenêtre des réglages.
J'ai bien du passer une semaine à chercher sur le net, à tester et surtout à m'obstiner à vouloir n'utiliser QUE ma carte son USB pour l'entrée ET pour la sortie et j'obtenais à chaque fois la même erreur:

"ALSA: could not start playback (Broken pipe) DRIVER NT: could not start driver"
Arrivé à court d'idées je me dis:"bon , puisque cela ne fonctionne pas en mode "duplex" qui est pourtant annoncé comme fonctionnel sur ma carte je vais essayer en mode "capture seulement" et là j'ai réussi à lancer Jack et ensuite j'ai donc essayer le mode "duplex" mais en changeant le périphérique de sortie et en mettant: "hw0" qui est le périphérique par défaut, la carte son interne....et là VICTOIRE : Jack se lance ,aucun message d'erreur..et aucuns Xruns....Du coup je vais tenter de lancer Ardour pour enregistrer les différentes pistes que j'ai prévu: Au niveau des branchements dans Jack, dans le cadre de gauche sont listées les "Sorties" qui se connectent aux différentes "Entrées" dans le cadre de droite...
connections_jack1.png



Bien sur,une piste pour ma guitare,une piste pour le rythme avec Hydrogen, the boite à rythme pour Linux et enfin ,soyons fous, un rack d'effets guitare, j'ai nommé: Rakarrack qui est vraiment très complet pour les effets (au menu: delays, reverbs, distorsions, expanders, chorus et j'en passe, bref tout pour avoir un bon panel de sons guitares. L'enregistrement des différentes pistes a très bien fonctionné, il faudra simplement veiller aux niveaux d'enregistrement, le mixage des pistes.
Pour conclure mon billet sur la MAO sous linux je dirais que Linux en général et plus particulièrement Fedora que j'utilise quotidiennement depuis quelques années, arrive à maturité, les versions au fil du temps sont de plus en plus abouties, supportent de plus en plus de matériels ce qui facilite une activité telle que la MAO et une fois de plus, Linux en général et Fedora 13 en particulier démontrent qu'elles n'ont rien à envier aux autres systèmes concernant les loisirs multimédia et je vous invite à vous en rendre compte par vous même en essayant une version "live" de Fedora 13.